Recherche
 recherche avancée

Connaître le Codex Alimentarius

 

Qu’est-ce que le Codex alimentarius ?

Créé en 1960 par la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et l’OMS (Organisation mondiale pour la santé), le Codex alimentarius est un recueil de normes alimentaires internationales, de codes d’usages et de lignes directrices. Plus de 160 pays sont membres du Codex, ce qui représente 98% de la population mondiale.

Une norme Codex comprend les exigences auxquelles doivent répondre les aliments pour assurer au consommateur des produits alimentaires sains et de qualité loyale, présentés et étiquetés de façon correcte.

Un code d’usages décrit les processus et les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour fabriquer des produits conformes aux normes.

 

Objectifs du Codex alimentarius

Les objectifs du Codex sont de favoriser l’élaboration et la mise en place de définitions et de règles applicables aux produits alimentaires, de les harmoniser afin de :

  • Protéger la santé des consommateurs
  • Assurer la loyauté et l’équité des pratiques commerciales internationales
  • Encourager et faciliter les échanges de denrées alimentaires

Contexte réglementaire international

contexte_reglementaire_codex_400

Les normes adoptées par le Codex alimentarius n’ont pas de caractère obligatoire. Le Codex n’est pas une réglementation mais les normes et codes d’usages du Codex, fondés sur des preuves scientifiques objectives et l’analyse des risques, constituent des références internationales reconnues par les accords SPS (sur les mesures sanitaires et phytosanitaires) et TC (sur les obstacles techniques aux échanges). En tant que telles, elles sont utilisées par l’OMC dans les procédures de règlement des litiges entre pays pour trancher les conflits ayant trait à des produits alimentaires.

Un exemple de l’importance des normes Codex est la réglementation européenne sur les conserves de sardines. Celle-ci a dû être modifiée pour être en conformité avec la norme Codex existante suite à une plainte déposée par le Pérou devant l’OMC.

 

Principes et fonctionnement du Codex alimentarius

 

fonctionnement_codex_400

 

La Commission est l’organe décisionnel du Codex. Elle décide notamment s’il y a lieu d’élaborer une nouvelle norme et adopte les projets de norme pour en faire des normes. C’est au sein des comités et groupes spéciaux que les états membres rédigent et négocient les normes du Codex.

Le Codex alimentarius adopte des normes générales (applicables à toutes les denrées alimentaires) et des normes spécifiques à un produit ou type de produits. Il existe un comité Codex dédié aux produits de la mer, intitulé CCFFP (Comité du Codex Alimentarius sur les Poissons et Produits de la Pêche).

Chaque norme est élaborée suivant une procédure en 8 étapes. Durant cette procédure, le projet de norme est soumis, à plusieurs reprises, aux gouvernements des pays membres pour commentaires. Les commentaires apportés sont ensuite examinés et discutés par le comité correspondant… L’objectif est d’obtenir un consensus le plus large possible.

Le processus d’adoption d’une norme peut durer plusieurs années.

 

En savoir plus sur le Codex Alimentarius

 

Liste (non exhaustive) des textes en vigueur concernant les produits aquatiques

Normes du Codex alimentarius

Produits aquatiques

En lien avec les produits aquatiques

Codes d’usages du Codex alimentarius

Produits aquatiques

  • Poissons et produits de la pêche
  • Pratiques d'hygiène pour les mollusques (en cours de révision pour être intégré dans le code d'usages Poissons et Produits de la pêche)
  • Homards, langoustes et espèces apparentées (en cours de révision pour être intégré dans le code d'usages Poissons et Produits de la pêche)
  • Poisson fumé (en cours de révision pour être intégré dans le code d'usages Poissons et Produits de la pêche)
  • Crabes (en cours de révision pour être intégré dans le code d'usages Poissons et Produits de la pêche)

En lien avec les produits aquatiques

Les travaux en cours au Codex alimentarius

Les travaux en cours, examinés lors de la 29ème session du CCFFP (Comité du Codex alimentarius sur les Poissons et les Produits de la Pêche), qui s’est tenue du 11 au 15 février 2008 à Trondheim, sont :

  • Avant-projet de Norme pour le caviar d'esturgeon
  • Avant-projet de Norme pour les mollusques bivalves vivants et crus
  • Avant-projet de Code d’usages pour le poisson et les produits de la pêche - Sections concernant les mollusques bivalves vivants et crus, sur les homards et sur les crabes - Section concernant les salés – séchés - Section concernant les poissons fumés
  • Avant-projet de Norme pour la chair de muscle adducteur de coquilles Saint Jacques et pétoncles surgelées
  • Avant-projet de Code d’usages pour la transformation de la chair de coquilles Saint-Jacques et pétoncles
  • Avant-projet de Norme pour le poisson fumé
  • Avant-projet de Révision de la procédure d'ajout de nouvelles espèces dans les normes du Codex pour les poissons et les produits de la pêche en vigueur
  • Avant-projet de norme pour les ormeaux frais/vivants et les ormeaux congelés (Haliotis spp)
  • Avant projet de code d’usage pour la réduction de la contamination par les hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) des aliments issus des procédés de fumage et de séchage direct
EN LIGNE...

Opportunités de la blockchain pour la traçabilité des produits frais : cas des États-Unis

Publié en janvier 2021, un article dresse un état des lieux du développement de la technologie blockchain pour améliorer la traçabilité des produits frais aux États-Unis. Il traite également des perspectives ouvertes en matière de lutte contre la fraude alimentaire, de sécurité sanitaire des aliments et de réduction des pertes et gaspillages. ... lire la suite

Mariculture cellulaire et technologie des cellules végétales – rapport EUMOFA 2020

Dans son rapport 2020 sur la bioéconomie bleue, l’EUMOFA aborde trois sujets : la valorisation des coproduits aquatiques au Danemark, la culture cellulaire et l’aquaculture multi-trophique intégrée (IMTA). Après avoir synthétisé la partie relative à l’IMTA le mois dernier, AQUIMER a traité ce mois-ci, le sujet de la culture cellulaire. Cette synthèse vise à fournir une meilleure compréhension de cette nouvelle technologie, son émergence dans le secteur des produits aquatiques, les freins à lever et perspectives de développement. ... lire la suite

L'EFSA a développé un outil d'aide à la décision pour arbitrer entre DDM ou DLC

En matière de conservation, le conditionnement des produits alimentaires doit indiquer au consommateur la limite au-delà de laquelle un aliment est susceptible d’avoir perdu soit ses qualités microbiologiques (pouvant entraîner des problèmes sanitaires), soit ses qualités gustatives, physiques, ou nutritives. L'Agence Européenne de Sécurité Sanitaire des Aliments (EFSA) a développé un outil d'aide à la décision pour aider les entreprises agroalimentaires à abriter entre date limite de consommation (DLC) et date de durabilité minimale (DDM). ... lire la suite

 
L'Europe s'engage en Hauts-de-France DIRECCTE Hauts-de-France Région Hauts-de-France Région Normandie Communauté d'Agglomération du Boulonnais CCI Littoral-Hauts-de-France From Nord AGLIA